Grand diseux, petit faiseux !!!...

Publié le 19 Juin 2016

Le président de la CCHF poursuit  et intensifie sa campagne de désinformation concernant les réalisations au Faubourg de Cassel.  Sans doute la concrétisation de ce qu’il qualifiait modestement en ce début d’année de « passage en mode supersonique »   

Une page est consacrée par la presse (JdF du 18 mai) à des introuvables nouvelles avancées. De quoi parle-t-on ? De l’extension de la zone commerciale ? Du barreau de contournement ? De l’aménagement du faubourg de Cassel ? De ces trois sujets qu’il a associé comme nous l’avions prévu ? (Blog -  19 février - Scénario pour une arnaque -) 

« Nous avons plus avancé sur les derniers mois que lors des années précédentes » raconte le président de la CCHF en ajoutant  « J’espère que les travaux débuteront pour la fin de l’année ». Ces déclarations sont sans doute destinées à décourager les opposants et aussi à convaincre de patienter les enseignes qui voudraient s’installer dans le futur « Retail Park ».  Picsou lui ne s’exprime plus, il a sous-traité sa communication au président de la CCHF qui fait le job.

 

Qu’est ce qui aurait donc tant avancé ces derniers mois ?

 

Un barreau de contournement dont le coût estimé entre 4 et 5 millions d’euros serait à prendre en charge par le département. Le sujet  n’a  encore été abordé dans aucune commission du conseil départemental. Seul le président de la CCHF a annoncé avoir eu des « assurances verbales » de la part de la nouvelle majorité de ce conseil, mais de courrier point, de délibérations pas plus, d’engagement formel encore moins, des déclarations gratuites qui relèvent ni plus ni moins de conversations de café du commerce. Il nous semble que les représentants au conseil communautaire seraient en droit d’attendre un peu plus de sérieux de la part de leur président, mais après tout si personne ou si peu s’interroge sur ses affirmations pourquoi cela s’arrêterait-il ?… A ce « petit détail budgétaire » il faut ajouter les procédures à mener concernant les terres à traverser qui sont classées en zones naturelles, donc protégées (ZNIEF), autre hypothèque à lever… Encore des détails selon lui…

 

Les travaux d’aménagement du faubourg de Cassel ? Cout estimé entre 3 et 4 millions d’euros qui devrait être pris en charge par les communes et la CCHF puisque ce tronçon départemental serait déclassé du fait de la réalisation du barreau de contournement qui deviendrait départemental en lieu et place. Dans tous les cas ces aménagements ne devraient être réalisés qu’à la suite du barreau soit approximativement aux calendes grecques… Pas d’investissement donc à prévoir au cours du mandat des deux maires en place, cela leur convient très bien puisqu’ils n’en ont jamais prévu.

 

L’extension de la zone commerciale telle que prévue n’est pas aujourd’hui  plus conforme au SCOT (Schéma de cohérence territoriale) qu’elle ne l’était hier (blog – publication du 13 avril 2015). Le SCOT est en cours de révision la nouvelle version est attendue pour 2017. Les représentants au SCOT de la CCHF désignés par le président vont, vraisemblablement en conformité avec la feuille de route établie par lui, peser pour tenter de requalifier la zone de Quaëdypre en « pôle structurant commercial », seule qualification permettant l’extension de la zone commerciale. Les seuls élus de la CCHF ne suffiront pas à modifier le SCOT dans ce sens puisqu’ ils ne représentent pas une majorité. Il leur faudra donc les voix de représentants de la communauté urbaine de Dunkerque pour faire basculer la décision dans le sens où ils le souhaitent. La cohérence, qui n’est pas toujours une vertu essentielle en politique, voudrait que les élus du Dunkerquois s’opposent à cette réalisation qui viendra s’ajouter au zones commerciales déjà existantes, à celle en cours d’expansion (Grande-Synthe) et celles en projet,  proposant ainsi une offre surdimensionnée à ce qui est  déjà démesuré. Cette nouvelle zone commerciale engendrera vraisemblablement la disparition d’une ou plusieurs structures déjà en place, conduisant à des suppressions d’emplois équivalents à ceux supposés être créés, emplois qui ne seront en fait que des transferts de postes dans la grande distribution pour un résultat final déficitaire en termes d’emplois. De plus, ces nouvelles implantations accentueront inévitablement la désertification des centres ville sans épargner les zones urbaines du dunkerquois déjà fortement sinistrées.

Les manœuvres, arrangements et autres trocs pour inverser la tendance ont surement commencé….

En résumé concernant ces projets, l’objectif unique, obsessionnel du président de la CCHF c’est le développement de la zone commerciale pour laquelle il a fait acheter par la communauté de communes du canton de Bergues, voici bien longtemps, le terrain nécessaire à l’usage exclusif de la SCI Picsou. C’est l’argent public qui a permis de geler ces surfaces afin que son ami puisse en disposer à la minute où il le souhaitera et une fois levées, sous son patronage, toutes les contraintes réglementaires. Quant au barreau de contournement seule la portion de route permettant d’accéder à la zone commerciale l’intéresse. Un barreau de contournement borgne, sans sortie dont les travaux pourraient commencer rapidement mais qui, « c’est une hypothèse », à mi-chemin juste au niveau de Picsou Land pourraient bien s’arrêter pour ne jamais reprendre au-delà…

Nous savons que tout est, et sera mis en œuvre de la part du président de la CCHF pour tenter de parvenir à ses fins et satisfaire les desseins de la SCI Picsou. Décidant seul et dans l’opacité la plus totale, il continue d’avancer ses pions. Affirmer toutefois que ses déclarations « viennent mettre fin aux espoirs des petits commerces » est sans fondement.  Les déclarations et les  promesses du président de la CCHF sont incessantes, par expérience nous savons que leur aboutissement reste  très aléatoire.

 L’Hirondelle des Faux Bourgs, elle, va bien, merci… Elle continue d’enregistrer régulièrement l’adhésion de nouveaux membres. Vigilants et conscients des difficultés à venir, nous sommes  remplis d’espoir, rien n’est encore joué, la partie vient seulement de commencer… Nous allons nous battre pour que jamais cette extension ne voit  le jour, que ne soit pas abimé plus encore le patrimoine historique  exceptionnel de la ville Bergues, patrimoine que des générations des siècles durant avaient su protéger, que soient préservés les commerces de proximité et avec eux le lien social et  la vitalité de nos villes et villages, et enfin,  que soient pris en compte les graves problèmes du Faubourg de Cassel victime depuis trop longtemps des mauvaises décisions et du manque de respect et de considération d’un trio d’élus inefficaces.

 

Rédigé par L'hirondelle

Repost 0
Commenter cet article